studio-théâtre
vitry


Alors Carcasse

~{de Mariette Navarro - Mise en scène Bérangère Vantusso - Compagnie trois-six-trente~}

  • OUVERTURE(S)
  • DU 11 AU 14 OCTOBRE 2019

    © Christophe Hanon

« Plusieurs aussi sont là, au beau milieu de leur époque, mais Carcasse particulièrement est au seuil, caresse du pied le seuil et se tient là, avec au visage une impression d’absence qui cloche beaucoup avec le reste. C’est que Carcasse est quelque part, mais c’est partout ailleurs, et sous bien d’autres formes. Tout le temps de préférence ailleurs, Carcasse, et ça cloche. Le présent s’enfuit de Carcasse comme un vulgaire liquide, ou plutôt coule à travers Carcasse, ça rentre par une oreille, ça ressort par l’autre, et la bouche dans l’histoire est bien la seule à rester close. Tiens c’est période de reflux se dit Carcasse, sentant bien le présent se dérober de préférence à travers son corps comme s’il n’y avait qu’un chemin, tiens c’est marée fuyante et marée dérapante, mais moi au bord de mon époque on attend de moi quelque chose je me trompe ? »
(Extrait ALORS CARCASSE, Mariette Navarro, 2011, Cheyne éditeur, collection Grands Fonds)

Mais qui est donc Carcasse, personnage aussi fragile qu'obstiné, qui se tient debout sur un seuil, dont on ne sait rien sauf qu'il voudrait le franchir et qu'il ne sait ni pourquoi ni comment le faire ?
Curieux personnage vide, au nom improbable et sans fonction, mais qui vit intensément, riche paradoxalement de désirs, d'attentes, de craintes, de refus.
C'est comme s'il n'existait pas encore tout à fait et pourtant, comme on dit, il se pose là, trouble, dérange, fait obstacle.
Allons, une chose est sûre, Carcasse nous ressemble étrangement, qui cherche une présence si maladroitement, si avide d'humanité dans sa demande incertaine et naïve.
Avec humour, par traits et mouvements successifs, Mariette Navarro peint ici un rejeton du "Plume" de Michaux aux prises avec le monde, avec les autres, avec l'époque : Carcasse voudrait être contre, mais doit faire avec.
Et si cette embarrassante contradiction était, pour Carcasse comme pour nous, le seuil à franchir ?

Distribution

Texte de Mariette Navarro **
Mise en scène : Bérangère Vantusso
Avec Boris Alestchenkoff, Guillaume Gilliet, Christophe Hanon, Sophie Rodrigues, Stéphanie Pasquet,
Scénographie : Cerise Guyon
Costumes : Sara Bartesaghi Gallo
Lumière : en cours
Création sonore : Géraldine Foucault

Production

Compagnie trois-six-trente

Coproduction

Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN
Studio-Théâtre de Vitry, Festival Mondial des Arts de la Marionnettes de Charleville-Mézières, Le Manège – scène nationale de Reims (en cours)
** 2011, Cheyne éditeur, collection Grands Fonds