Ce cycle de lectures débute avec Le Brigand de l’auteur suisse Robert Walser, le vendredi 10 novembre à 19h à la Bibliothèque Nelson Mandela.
Les spectateurs pourront ensuite prolonger l'expérience walsérienne en découvrant Les enfants Tanner mis en scène par Hugues de la Salle (Compagnie de février), lors des Ouverture(s) du 17 au 21 novembre 2017 au Studio-Théâtre.

© Guillaume Gilliet

Depuis Les enfants Tanner, son premier véritable roman paru en 1907, jusqu’au Brigand, un manuscrit recomposé bien après sa mort à partir de dizaines de petits textes difficilement déchiffrables - " les microgrammes " -, Walser n’a cessé de vagabonder et de regarder le monde pour y chercher son identité et y trouver sa place. Ce brigand n’est autre que l’auteur lui même, « qu’un narrateur faussement naïf tente de voir de l’extérieur ».
Walser aime nous perdre (et se perdre) dans les méandres de son identité, à la recherche de sa vie, avec souvent beaucoup de facétie, et de mélancolie, aussi.
C’est le comédien Boris Alestchenkoff qui lira sa propre adaptation du Brigand.

Boris Alestchenkoff fait le choix du théâtre il y a une vingtaine d'années.

Il rencontre le metteur en scène Laurent Rogero qui l'engage dans plusieurs créations dont un récent Don Quichotte. Il se forme au chant, au mime, au jeu masqué. Auprès de Vincent Rouche et Anne Cornu, il développe un personnage de clown (Dis-moi quelque-chose, 2009)
Il travaille également avec Anne-Laure Liégeois ( Embouteillage, La duchesse de Malfi), Bérangère Jeannelle (La Perichole), Valery Deloince (La colonie pénitentiaire).
Sa rencontre avec Olivier Taquin l'ouvre à l'univers du cirque et du numéro visuel.
Robert Walser est l'un de ses auteurs préférés. Bérangère Vantusso lui propose de jouer dans L'Institut Benjamenta alors qu'il poursuit de longue date une adaptation du Brigand.
Il vient de cofonder la Glorieuse Compagnie, à Tours, pour mener à bien ce projet, entre autres.