studio-théâtre
vitry


Anne Bationo-Tillon est chercheure en ergonomie au laboratoire Paragraphe-équipe C3U à l’université Paris 8. Sa pratique professionnelle se situe délibérément à la croisée des mondes académiques et industriels. Elle a soutenu une habilitation à diriger des recherches en juin 2017 au sein de laquelle elle défend une approche conceptuelle intitulée « approche transitionnelle ». Elle contribue à des projets transdisciplinaires depuis de nombreuses années (ergonomie-informatique-anthropologie-sciences de l'éducation-art-management…).Chaque projet étant l’occasion renouvelée d’étayer ses thèmes de recherche de prédilection que sont le développement des activités humaines individuelles et collectives dans les champs du travail, de la vie quotidienne, de la formation et de l'art.

Après des études d’architecture, elle entre en 2001 à l’école du TNS. Elle intègre la troupe du TNS en 2004, elle y joue sous la direction de Stéphane Braunschweig dans Brand d’Henrik Ibsen (2005) et Claude Duparfait dans Titanica de Sébastien Harrisson . Elle travaille ensuite avec Aurélia Guillet dans Penthésilée paysage d’après Heinrich Von Kleist et Heiner Muller (2006). Puis avec Éric Vigner dans Pluie d’été à Hiroshima d’après Marguerite Duras présenté au Festival d'Avignon, et (Othello de Shakespeare, la même année avec Olivier Py dans L’Orestie d’Eschyle (2008).
Elle retrouve Stéphane Braunschweig pour Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov (2007) et pour Maison de poupée d’Ibsen (2009). Elle joue dans La Nuit des rois de Shakespeare mis en scène par Jean-Michel Rabeux (2011), dans Mademoiselle Julie de Strindberg mis en scène par Fréderic Fisbach (2011) et reprendra Maison de poupée cette fois-ci dans une mise en scène de Jean-Louis Martinelli (2010). Avec Séverine Chavrier elle créera Épousailles et représailles d’après Hanokh Levin (2010), Série B d’après James Graham Ballard (2011) et Plage ultime au Festival d’Avignon (2012).
En 2013, elle travaille avec Adrien Beal dans Visite au père de Roland Schimmelpfennig, et de nouveau avec Éric Vigner dans Brancusi contre États-Unis, elle retrouve également Fréderic Fisbach au Festival d’Avignon pour Corps d’après Alexandra Badea. Plus récemment, elle joue dans Aglavaine et Selysette de Maurice Maeterlinck sous la direction de Célie Pauthe (2014) et dans une adaptation de Tristan et Yseult par Éric Vigner (2014). Elle travaille également avec l’artiste Remy Yadan sur différentes performances comme Les Fumeurs noirs présenté à Artdanthe (2014). Elle crée avec Julien Fisera, Eau sauvage de Mrejen (2015).
Elle rejoint de nouveau Adrien Béal pour une création collective Récits des événements futurs. Elle rencontrera Marc Lainé pour une mise en espace de La Fusillade sur une plage d’Allemagne de Simon Diard avant de créer La Mouette d’Anton Tchekhov mise en scène par Thomas Ostermeier.
En 2017, elle jouera dans L'abattage rituel de Georges Mastromas de Dennis Kelly mis en scène par Chloé Dabert puis dans la Princesse Maleine de Maeterlinck par Pascal Kirch au Festival d'Avignon.
Et en 2018 ce sera la création d’Iphigenie de Racine mis en scène Chloé Dabert encore au Festival d’Avignon.
Au cinéma elle tourne pour Clement Cogitore dans Chroniques, Benoit Cohen dans les acteurs anonymes, Melanie Laleu dans les parapluies migrateurs, Nicolas Klotz dans Mademoiselle Julie et plus récemment dans le film les chatouilles de Andrea Bescond et Eric Métayer qui sortira en novembre 2018.

En 2004, Keti Irubetagoyena intègre l’École normale supérieure de Lyon où elle suit un double cursus de recherches théoriques et pratiques en études théâtrales. Après un master portant sur les conditions d’imagination du spectateur, elle signe une thèse de doctorat dans laquelle elle interroge un enseignement possible de la présence scénique. En 2016, elle concentre ses recherches dans un ouvrage à paraître aux Éditions de l’Entretemps : Je ne sais pas quoi te dire… Joue !
Metteuse en scène au sein du groupe de recherche et création Théâtre Variable n°2 depuis 2010, Keti Irubetagoyena conjugue son travail artistique à une activité de pédagogue, enseignant l’interprétation et la direction d’acteurs. Elle est membre de plusieurs projets de recherche sur ces questions : « Le Jeu du danseur » - CEAC, Université de Lille de 2016 à 2018 ; « Opérations de l’acteur » - La Manufacture, Lausanne à partir de 2018. Elle est artiste associée à la Comédie Poitou-Charentes - CDN depuis janvier 2018.

Né en 1968, Gildas Milin est auteur, acteur, metteur en scène et pédagogue. Après des études d'art plastiques, d'harmonie et de composition Jazz, il intègre le Conservatoire national supérieur d'art dramatique en 1989. En 1995, il fonde la compagnie les Bourdons Farouches.
Il a été auteur et metteur en scène associé au Théâtre national de la Colline de 2003 à 2008 sous la direction d'Alain Françon.
Il est directeur de l'Ecole Nationale Supérieure d'Art Dramatique de Montpellier depuis 2014.

Formée au conservatoire de Montpellier puis à l’école du TNS, Sophie Rodrigues a travaillé au théâtre sous la direction de Jean-Louis Martinelli, Alain Françon, Gildas Milin, Lars Nören, Fabrice Pierre, Etienne Pommeret, Bernard Sobel, Charles Tordjmann, Dag Jeanneret, Sylvain Maurice, Richard Mitou…
Au cinéma avec Jeanne Herry, Solweig Anspach, Alfred Lot, Claire Simon...
A la radio sous la direction de Jacques Taroni, Christine Bernard Sugy...
Pratique régulière du chant et du travail de clown.