Lola Naymark et Mélanie Péclat

LES RUES N'APPARTIENNENT EN PRINCIPE À PERSONNE

Compagnie L'Hôtel du Nord

OUVERTURE(S) HORS LES MURS LES 2 ET 3 JUIN 2018

© Jérémie Dru

DÉAMBULATIONS SONORES à Vitry-sur-Seine
Tout public, à partir de 10 ans. Les enfants doivent être accompagnés d'un adulte.

samedi 2 juin 2018 Quartier Gare Jean-Jaurès
dimanche 3 juin 2018 Quartier Port-à-l'Anglais
Départs à 14h, 15h, 16h, et 17h
du Studio-Théâtre 18 avenue de l'Insurrection, Vitry-sur-Seine
durée environ 1h
(se munir d'une carte d'identité pour l'emprunt du matériel audio)

La ville a été le territoire de notre rencontre et le terrain de jeu de notre vie d’étudiantes. Auteure - metteure-en-scène et créatrice sonore installées à Paris, nous avons eu envie, après la première création de Lola Naymark au Bateau Feu en mars 2016 Pourtant elle m’aime, d’interroger le rapport intime que chacun entretient avec sa ville. Considérer la ville autrement qu’un labyrinthe de rues qu’on traverse pour aller d’un point A à un point B, et sortir du rapport purement utilitaire que l’on entretient avec le territoire dans lequel on évolue. Retrouver une poétique du quotidien urbain et découvrir cette ville intime et singulière qui se dessine en décalcomanie pour chacun de nous, en parallèle de celle bien réelle que nous traversons tous sans y faire attention. Lola Naymark et Mélanie Péclat

Toutes les villes sont bruyantes, mais chacune à sa façon. Leur sonorité propre témoigne en même temps d’un mode de vie collectif et d’habitudes particulières et personnelles. A l’intérieur même d’une ville, chaque quartier, chaque immeuble résonne à sa manière. Ecouter la ville permet de connaître ses habitants, son organisation, ses valeurs et même ses politiques publiques. Ecouter sa ville, comme on écoute battre un coeur. Il faut tendre l’oreille pour entendre ce que la ville a à nous confier. Saisir les sons comme des acteurs de premiers rangs, les enregistrer sans les trahir pour les donner à entendre à tous.

C’est le travail que nous souhaitons mettre en oeuvre. Raconter La Ville, par les voix de ses habitants et les sons de son quotidien. Donner aux spectateurs un temps pour renouer avec leur quartier autrement ou en découvrir un autre. Le regarder, l’écouter. Se laisser guider par des voix amies dans une déambulation sensorielle qui les conduira dans une ville intime.
Le dispositif est léger et discret, pour permettre à la fois de nous mouvoir facilement et de créer les conditions de possibilité d’un échange intime. Un enregistreur numérique, un micro voix récoltent les témoignages et un micro stéréo saisit les sons de la ville.

Chaque ville a sa mémoire, chaque ville bouge, les quartiers mutent, se développent, grandissent plus ou moins vite, forcés par des événements tragiques ou non, stimulés par une croissance naturelle ou accidentelle.
Et nous au milieu de ça ? On avance, on s’adapte, on cherche nos repères au milieu des briques, on grandit avec elles, on amasse des souvenirs on se projette dans demain, on vit au jour le jour. Sans s’en rendre compte, comme si de rien n’était, on traverse la ville qui elle-même nous traverse. Mais pour que la ville vive, pour qu’elle vibre il faut la regarder, la pratiquer, s’y entremêler, la redécouvrir. Pour ne pas la subir il faut s’en saisir.

Nous ne pourrons jamais expliquer ou justifier la ville.
La ville est là. Elle est notre espace et nous n'en avons pas d'autre. Nous sommes nés dans des villes. Nous avons grandi dans des villes. C'est dans des villes que nous respirons.

Georges Perec, Espèces d'Espaces

La découverte d’Espèce d’Espace et de l’oeuvre de Perec en général a été fondamentale dans notre envie de nous emparer de la ville. A la manière de cet auteur, nous aiguillerons les habitants vers des expériences interactives pour redéfinir le rapport «sensationnel » que nous entretenons avec elle.
La démarche de Perec va exactement dans ce sens : chercher la poétique de la ville dans l’étonnement qu’on peut en avoir ; faire un pas de côté, se laisser surprendre, accepter le jeu et les règles qui vont avec. Et par ce biais repenser une politique de la ville. Se demander quelle place nous occupons dans la ville, avoir conscience du lien qu’on entretient avec elle, c’est un moyen de se reconnecter à notre environnement urbain aujourd’hui, pour être plus à même de le penser demain.
La ville a parfois tendance à produire des êtres isolés ; les rapprocher dans un mouvement de réappropriation poétique de l’espace urbain est pour nous un acte politique.

Distribution

Déambulations conçues par Mélanie Péclat et Lola Naymark
Création vidéo : Jérémie Dru
Scénographie : Anne Lezervant

Production

Compagnie L'Hôtel du Nord

Coproduction

Studio-Théâtre de Vitry-sur-Seine - La Comédie de Béthune, Centre Dramatique National - Culture Commune, Scène Nationale du Bassin Minier

Avec le soutien de

DRAC Hauts-de-France, Conseil départemental du Pas-de-Calais dans le cadre de la diffusion de proximité - Ville de Dunkerque - Le Château Coquelle, centre culturel de Dunkerque - La Halle aux sucres - BiB de Dunkerque

Tarif

Tarif unique 5 € et gratuit pour les moins de 15 ans.

Réservation indispensable

01 46 81 75 50 ou contact@studiotheatre.fr